FR / EN 

  • bootstrap carouselAchetez vos places en ligne jusqu’au 28 septembre !
  • bootstrap carouselTous les temps forts de Court Métrange 2019
  • bootstrap carouselLes séances scolaires 2019 en détails
  • bootstrap carouselNouveauté 2019 : Long Métrange le mardi 15 octobre au cinéma Gaumont 
  • bootstrap carouselNouveauté 2019 : La JournÉtrange – Court Métrange en famille le samedi 12 octobre à la Maison Internationale de Rennes
  • bootstrap carouselExposition : Le bal des Lémures, vernissage jeudi 10 octobre à la Maison internationale de Rennes – 19h
Billeterie en ligne2 Programmation 20191 Scolaires 20193 Long Métrange4 JournÉtrange4 Expositions4
bootstrap carousel by WOWSlider.com v8.7

  Téléchargez le programme 2019 en PDF

 

 THÉMATIQUE 2019
Le fantôme, hantise du passé et cinéma de l’invisible

On le sait, les visites des trépassés s’accompagnent de désagréments qui nuisent à la santé psychologique de leurs victimes. Le spectre est porté sur le mauvais tour (infernal). Mais que veulent-ils donc ?

Ils harcèlent pour se venger ou pour réparer une faute (qui ne revient pas nécessairement à ceux qu’ils tourmentent). Ils hantent les coupables qui leur ont porté préjudice pour les pousser au suicide ou au crime. Ils s’amusent, à l’occasion, à investir les enveloppes corporelles des vivants pour les posséder un peu plus. Ou ils les soumettent à des hallucinations, créées par leur soin, pour les acculer à la folie. Parfois, tel un avertissement divin, l’apparition de ces âmes en peine revanchardes est à interpréter comme un intersigne létal (ce qui a le don de gâcher des vacances scrupuleusement planifiées). Ces taquineries sont motivées par de très prosaïques préoccupations : ils sont en quête de repos éternel, ont été privés de sépultures, de sacrements chrétiens, ont péri de mort violente dans des circonstances non élucidées ou ont envie de poursuivre leurs activités favorites (tel le meurtre de masse) au-delà de leur temps terrestre. Plus rares sont les cas d’âmes perdues qui asticotent les vivants au seul motif qu’ils le sont.

Mais nous leur pardonnons car ils sont à la fois à notre ressemblance et les miroirs déformés de nos culpabilités. Les insepulti (les sans sépultures), les immaturi (morts avant l’heure) ou encore les biothanatoi (victimes de mort violente tels que les assassinés, les suppliciés et certains suicidés) nous en apprennent beaucoup. Car en nous épouvantant, ils cherchent à nous éveiller à la conscience réelle des abominations commises par les hommes. Les fantômes sont aussi porteurs d’un message de justice. Le Bien doit éclairer notre passage sur cette terre ou nous aurons maille à partir avec les officiers de l’au-delà.

Plus encore, si les fantômes existent, errant entre les rives de la vie et de la mort, effaçant les frontières entre elles, c’est qu’il y a un territoire plus souriant où nous poserons définitivement nos valises. Bien sûr, tout dépend de nos croyances préliminaires à ce sujet.
 

Le festival Court Métrange, pour cette seizième édition, consacre sa thématique aux fantômes et (évidemment) ça va être mortel.
 

STEVEN PRAVONG
Président du festival Court Métrange